L'époque des pionniers :  1980 à 1988

 

 

En 1980, un petit groupe de jeunes verviétois se réunit pour chanter le célèbre morceau de Clément Janequin « La guerre » sous la direction de Dominique Gilet. Leur passion pour la musique, héréditaire pour certains, conduisant d'ailleurs quelques-uns sur la voie professionnelle, résulte d'un goût pour le chant choral, venu notamment de l'enthousiasme provoqué par René Maurage à la chorale du Collège St-François-Xavier et de l'admiration, pour ne pas dire le culte, qu'ils vouent tous au groupe mythique anglais les "King's Singers".

 

     


D'autres pièces sont ensuite travaillées, surtout de la Renaissance mais aussi du XXème siècle (Poulenc, Davies) et, avec l'addition de quelques chanteurs  ( croisés dans les couloirs du Conservatoire de Verviers par exemple, ou encore issus d'une autre pépinière de chanteurs verviétois : les "Petits chanteurs de Stembert" ) et la constitution d'un solide répertoire, l'ensemble se produit pour la première fois sous le nom de Marignan le 5 décembre 1981 à l'Eglise d'Andrimont.

Les qualités du groupe sont attestées par le succès auprès des différents publics ( rencontrés à l'occasion des prestations qui suivent alors : Membre-sur-Semois, concert du dimanche matin au Conservatoire de Verviers, Jehanster, Cambridge, Wavreumont, Namur, Jura suisse, etc. ) ainsi que par les critiques journalistiques élogieuses, et se trouvent corroborées par l'attribution de plusieurs prix à des concours :

 
Un 45 tours sera même enregistré (récompense d'un des concours) et un passage télévisuel réalisé par la RTBF dans le cadre d'une émission intitulée "Musique en balade". 

 

 Les concerts se suivent, avec, de temps à autre, des changements au sein du groupe : départs et arrivées de chanteurs, transmission de la baguette de direction de Dominique Gilet à Michel Dauvister en 1983, tenues de scène variées ! Au printemps 1988, divers événements, dont le départ du chef, provoqueront quelques mois de silence et de remise en question.                                                                                                                                                                                                 

 

       
Dominique Gillet -  Michel Dauvister

 

 

Le premier âge d'or :  1988 à 2002



Un noyau d'irréductibles s'adresse alors à Michel Jaspar pour lui demander de diriger une "Pastorale" de Marc-Antoine Charpentier en collaboration avec les Compagnons de la Renaissance, instrumentistes de la région. Le groupe s'étoffe à cette occasion et, fort du succès de ce projet, rentre dans une nouvelle étape de son existence, avec la participation de la plupart à la création collective "Festino".


Ce spectacle, grâce auquel les chanteurs  vécurent une expérience musicale et théâtrale qui marquera tout l'ensemble, fut une co-production de Marignan, des Compagnons de la Renaissance, du Théâtre du Souffle et du Théâtre de la Porte Errante de Liège. Il a été joué une dizaine de fois (Verviers, Watermael-Boisfort, Liège, Fleurus) et a rencontré l'adhésion d'un nombreux public.


Des dizaines de concerts se succèdent, surtout en Communauté Française, mais un petit séjour au Val d'Aoste permet aussi aux chanteurs verviétois, qui ouvrent d'ailleurs leurs rangs à quelques liégeois et visétois, de se produire à l'étranger. Le groupe nouveau ne dément pas la réputation qu'il s'est forgée dès ses débuts, puisqu'il remporte, en 1993, le 1er prix dans la catégorie "voix mixtes" et le prix de la créativité au concours  "Chantons en Communauté" organisé au Cirque Royal de Bruxelles par la Communauté Française de Belgique et, en 1995, un 1er prix d'excellence au concours européen de Dour .

 

            

Son répertoire s'est alors élargi à des pièces baroques et classiques, voire romantiques avec parfois un accompagnement instrumental. Les productions du Requiem de Fauré en collaboration avec l'Académie de Visé et l'Ensemble J-N Hamal en 2000 et du Gloria de Vivaldi avec la Schola Academica Leodiensis et l'orchestre de J-P Haeck au Grand- Théâtre de Verviers en 2001 en sont deux beaux exemples.


 

L'expérience de "Festino", restée gravée dans les mémoires, est sans doute à l'origine des deux grands projets de concerts que Marignan a réalisés depuis 1996 :


               -   « Le bestiaire de Marignan » : programme constitué de pièces de styles divers mais prenant toutes  comme thème les animaux (fables mises en musique, "Le chant des oiseaux" de Janequin, etc ).  C'est à cette occasion que Guy-Philippe Luypaerts, tout fraîchement retraité de la direction du Conservatoire, fait l'honneur à l'ensemble de lui composer "La chanson des éclopés", sa seule oeuvre chorale, qui est créée en la salle de l'Harmonie, dans le cadre d'un concert du dimanche matin en mars 1997.


                 -  « L'histoire du madrigal italien » : évocation du madrigal, depuis sa naissance au 16ème siècle jusqu'à ses derniers avatars au 18ème, avec la participation d'un comédien, de deux instrumentistes et dans une mise en scène rehaussée par des costumes d'époque. 


 



Un enregistrement de "La guerre" sur un CD français en 1995, la sortie en 1997 du CD de "noëls" et l'enregistrement dans les studios de la RTBF d'une émission-radio pour Musique 3 en 2001 permettent enfin à Marignan de diffuser sa voix au-delà du public de concert.

 

 

 

 

Après avoir fêté le 20ème anniversaire de l'ensemble à travers plusieurs concerts, dont celui où furent interprètées des œuvres de Schütz, Vivaldi et Bach avec les désormais prestigieux « Muffatti », Michel Jaspar, après quatorze années de bons et loyaux services, transmet la baguette et les destin de Marignan à son successeur .

 

 

 

 

Le deuxième âge d'or :  2003 à  aujourd'hui

 

Depuis 2003, Joël Hurard, par ailleurs directeur de l'Académie de Musique de Saint-Nicolas, assure la direction de l'ensemble et lui apporte un nouvel essor. Passionné par la diversité des musiques vocales, Joël Hurard mène et entraîne les chanteurs dans des univers contrastés en leur proposant des musiques de la période Baroque et de la Renaissance, des musiques du Monde, du Close Harmony et des compositions du XXème siécle (Poulenc, Hindemith, Debussy., etc...). Son travail, centré essentiellement sur la recherche constante et pointue d'une qualité sonore et émotionnelle respectueuse de l'écriture musicale, en fait un maître incontesté de la direction musicale. Il est d'ailleurs, à ce titre, régulièrement invité à diriger des séminaires de  formation de chef de chœur  dans le cadre des activités  de la  Fédération Musicale de la Province de Liège.




 

Sous sa baguette, parmi  le tenue de nombreux concerts, il faut signaler le montage du spectacle « Soirée festive au temps de la Renaissance », en costumes d'époque, présenté dans des cadres aussi  prestigieux que l'abbaye deVal-Dieu (2005) et le château de Vêves (2006).



 

 

Sous son impulsion, de  nouvelles  synergies  voient le jour, comme  la collaboration avec l'ensemble vocal « Hexavoci »,  chœur d'hommes déjà très connu dans nos régions et, de manière plus régulière, celle établie avec l'ensemble instrumental baroque « Affetti », constitué de musiciens professionnels confirmés, dont la qualité évidente permet la prestation de concerts de haute tenue comme celui présenté en décembre 2006 à Andrimont à l'occasion du XXVéme anniversaire de Marignan ou plus récemment, la prestation du concert exceptionnel « de Pachelbel à Bach » donné en l'église du Saint-Sacrement  de Liège en juin 2008.


 

  

 


 

Pour recevoir notre newsletter
Nom*
Prénom*
e-mail*

© Copyright 2010 HP | Webmaster CMSMS | Mentions légales.